Réflexion

Marche, contremarche et vide

Tel Sisyphe me voici prête à grimper avec le poids de mes pensées.

A travers la grille, en regardant le vide  sous mes pieds

Je pense aux contrechants et aux contresujets

Aux contremploi et aux contrefeux

Avec un S ou sans S  car tout le monde s’en contrefiche

Il y a des contrepentes, des contrevaleurs, des contrepèteries

Et me voici devant un dilemme face à ces contremarches 

qui veulent faire les importantes en me livrant chacune un message.

Combien de messages ? 13.

Y-a-t-il autant de marches que de contremarches ?

Ou bien est-ce comme pour les intervalles, 

une de moins que le nombre d’objets ?

Je vous vois compter les marches et je souris. 

Pigeons vous êtes face à ma question saugrenue

et même pas philosophique.

Il aurait été plus sage d’aller à contrepente 

pour avoir une prise de vue de la chose à contrechamp 

et marcher à contrecourant 

de ma façon de penser complètement à contresens. 

Une pensée qui n’est même pas capable de faire 

une bonne contrepèterie pour vous faire sourire…

Publicités

4 réflexions au sujet de “Marche, contremarche et vide”

    1. il fait attention Josette, il a caché ses ailes dans son sac à dos/cartable
      quant à Sisyphe lui aussi porte son lourd cartable sur son dos…
      Laissons Sisyphe à ses rochers imaginaires.
      Il faut être Icare heureux.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s