Rêve et réalité

Fragilité

La poésie serait la langue de l’âme.

Ce matin c’est cette idée qui flotte au dessus de ma page blanche.

Qu’est-ce que  je fais chaque matin de si bonne heure devant ce cahier journal,  en fait je ne fais presque rien, j’ écoute mon âme. Je ferme les yeux pour mieux l’entendre et je la vois.  Ellipse faite de reflets mates et brillants,  de hachures blanches, de gris,  de cercles aux mille nuances de gris, elle essaie de me donner une certaine idée de la transparence. Je la vois lisse et bien nettoyée comme ma ville très tôt le matin quand l’aube vient juste de pointer son nez et qu’il y a si peu d’activité.  Elle flotte mon âme et respire avec retenue de peur de s’empiager (comme on dit chez moi en Dauphiné) sur des éclats d’espoir d’une vie  porcelaine fragile où les éléphants roses ont des ailes.

Oui je sens que mon âme n’est que retenue.

Retenue, retenue… retenue par quoi?

Mais au fait si mon âme respire c’est qu’elle est vivante?

Si elle respire avec retenue il faudrait qu’elle en prenne vraiment conscience ainsi elle pourrait remonter aux causes de ce blocage et alors elle pourrait dépasser ses tensions et retrouver une respiration libre et fluide.

Si mon âme est vivante c’est que dans son bavardage poétique, elle me renvoie avec art mon image éblouie par la beauté de cette aube nouvelle, tellement éblouie que j’en ai le souffle coupé.

Vite je vais marcher sur mon chemin en respirant à pleins poumons et en libérant mon âme de toute retenue…. sourire.

Publicités

4 réflexions au sujet de “Fragilité”

  1. Une âme en porcelaine Jamadrou ? je l’imaginai oiseau voletant mystérieusement à la fois fragile et leste, s’évadant dans l’espace à la recherche de la lumière sans ombre…

    1. apparemment elle semble autre Josette, totale transparence
      « Elle flotte mon âme et respire avec retenue de peur de s’empiager (comme on dit chez moi en Dauphiné) sur des éclats d’espoir d’une vie porcelaine fragile où les éléphants roses ont des ailes. »
      Elle respire avec retenue pour ne pas trébucher dans mes brisures d’espoir
      Mais ne t’inquiète pas Josette après notre bavardage du matin elle est redevenue « oiseau voletant mystérieusement à la fois fragile et leste et s’évadant dans l’espace » espace temps espace immatériel

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s