Nature poésie

âme

givrée

La poésie serait le chant de l’âme.

Ce matin dans le grand silence de l’aube, dans le blanc givré des prés, j’ai essayé d’écouter son chant. Peu de vibrations , juste un long trémolo presque inaudible pour l’oreille humaine Un tremblement transportant émotion et froid. Un soupir,  un silence long et noir…  Pourtant par ce soupir-soupirail pénètre une petite lumière dansant son silence comme une dernière valse avant qu’un courant d’air glacé ne vienne la figer. Je suis dans le noir.

Publicités

2 réflexions au sujet de “âme”

  1. « Un soupir, un silence long et noir… Pourtant par ce soupir-soupirail pénètre une petite lumière dansant son silence comme une dernière valse avant qu’un courant d’air glacé ne vienne la figer. Je suis dans le noir. »
    Ce sont les mots que j’aurai aimé écrire sur l’herbier !
    Merci Jamadrou

    1. Josette les mots se choquent et s’entrechoquent, on ne sait plus d’où ils viennent, où ils vont, ils volent et ne nous appartiennent plus, ils sont comme l’âme objets volants non identifiés , ces mots par Ton soupirail sont entrés.
      Merci à toi , bon mercredi

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s