Réflexion

Une musique qui trotte…

Je pense aussi au recueil de Jean Richepin « la ballade des gueux » ….

Publicités

4 réflexions au sujet de “Une musique qui trotte…”

  1. Je suis issue de « gueux », mon père allant travailler en équipe dans la fabrication de tissu à tirette, monteur de métier à tisser, on a vécu à 4 sur sa paie, certes sans tout ce qui fait que maintenant le p’tit s’endette, les vitrines en diaboliques tentatrices, on avait qu’un vélo et une télé en noir en blanc ! Même pas le téléphone… Les factures plus les crédits enfoncent le peuple qui accède à toutes ces choses via les prêts… Notre société est fantastique côté consommation, mais le gueux le paie cher sans le sou comptant… ma réflexion jamadrou… ! OUI on vit une époque formidable, pour le riche qui peut dépenser sans compter… merci, jill

    1. Tu as tellement raison Jill, je suis moi aussi fille de gueux: petits paysans qui ont travaillé dur, debout aux aurores, des heures incalculables de labeur…leur fierté avoir fait pousser leur six enfants avec conviction et joie vers leur destin . Les parents d’aujourd’hui ont tant d’angoisses: travail aléatoire, grande difficulté pour trouver un toit correct pour la famille, impossibilité d’avoir accès et de donner accès à tout ce qu’on leur fait croire comme essentiel, etc etc… L’angoisse, l’incertitude, la peur des lendemains font que dans les mains de beaucoup de jeunes les aiguilles de leur boussole s’affolent, ils perdent le nord et ne trouvent aucune belle direction … Comment ré-enchanter notre jeunesse? Comment avoir foi en l’avenir si les libertés conquises, pour lesquelles ont s’est battues et pour lesquelles on se bat toujours ne débouchent sur aucun espoir d’intégration heureuse dans le monde d’aujourd’hui?…indignations, manifestations pacifiques doivent être entendues. Penseurs, philosophes, scientifiques, politiciens altruistes, humanistes, vite des propositions et en avant toute pour une belle aventure!

  2. quand les gueux relève la tête…
    Bercy fait la sourde muette…
    40 années de n’importe quoi
    de mépris des gens d’en bas
    il ne faut plus s’étonner
    de voir les gueux défiler

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s