atelier d'écriture Mil et une

Conte du nouvel an

conte noir ou conte rose?

Sujet 01/2019


Cette année, les ripailles de Noël et de la Saint Sylvestre furent frugales. Elle l’avait souhaité ainsi. Sans agapes (elle ne croit plus au repas eucharistique)  sans ortolans (elle aime trop les oiseaux) sans douceurs et crème au beurre (elle est diabétique) sans bulles pétillantes (elles lui donnent le hoquet) sans tralala (les falbalas sont beaucoup trop chers).

Seule face à son assiette plate et presque vide elle se surprit à penser et à déjà attendre les soldes. 

Quand ce jour béni arriva elle se procura  la petite robe noire à moitié prix, les escarpins à moins 70% et l’étole rouge offerte avec le grand flacon  de parfum Dolce Vita. 

Puis elle est allée acheter une bourriche d’huîtres, bradée après les fêtes, évidemment.

Sachant que l’huître une fois dans sa bouche réclamerait un vin d’une certaine vivacité, elle chercha et trouva, en promotion,  le blanc qui ferait l’affaire, capable de révéler franchise et mordant dans un accord avec les huîtres évident.

De retour chez elle, elle se mit à ouvrir délicatement douze huîtres en redéposant précautionneusement le couvercle de l’huître sur le réceptacle pour faciliter la belle présentation en pyramide de ces adorables coquillages.

A la treizième huître, celle offerte par le vendeur, elle découvrit une perle.  « Une grosse perle parfaite comme une lune, qui accroche la lumière, la purifie et la renvoie dans une incandescence argentée »  * . La perle de tous ses rêves impossibles et de toutes ses espérances enfouies étaient là devant elle.

Elle la déposa dans le creux de sa main, et la perle se mit à chuchoter : «  tu as le choix ma vieille, échanger cette perle contre beaucoup, beaucoup d’argent ou faire un vœu. »

Elle choisit la deuxième formule.

« Je souhaiterais retrouver celui avec qui j’ai passé tant de Noëls merveilleux et de jours de l’an heureux. »

La phrase aussitôt prononcée, son vœu fut exaucé ! **

* Extrait de « La perle » de Steinbeck

** Subite et mortelle crise cardiaque.

Publicités

10 réflexions au sujet de “Conte du nouvel an”

  1. Je ne vois que la solitude de ces jours dits festifs où devraient régner partage, chaleur, tendresse et merveilleux. Hélas, on ne choisit pas toujours !

    1. Oui Manouchka ça peut dire cela
      ou ça peut vouloir dire que lorsque l’on espère très fort quelque chose ça arrive
      ou que faire un vœu c’est aider le destin
      ou que les vœux ne servent à rien car tout arrive un beau jour…
      et qu’il faut apprécier les doux instants au moment où ils se présentent…
      dans un conte chacun trouvera sa vérité…
      merci pour tes mots Madeleine et belle soirée

  2. ce conte peut avoir une fin merveilleuse si la dame voit revenir son homme du monde des morts. Elle, ne meurt pas. Après tout c’est un conte et dans les contes tout ce que l’on peut imaginer est permis.

    1. Si tu as vu cela Véronique c’est ainsi que pour toi se termine cette histoire.
      crise cardiaque, coma, mort clinique mais quand elle se réveille son compagnon, mari, ou amant est près d’elle et les prochains noëls et réveillons seront appréciés à leur juste valeur ils seront à jamais instants magiques .
      Les contes sont faits pour nous interpeller

      Bisou amicale Véro et douce nuit

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s